La générosité vous va bien

Le bénévolat, pilier de la solidarité lorientaise

Les ateliers de la Maison de la solidarité
Les ateliers de la Maison de la solidarité

Générosité, solidarité, spontanéité. Ces trois mots ne sont pas une alternative à notre devise nationale. Ils font écho au quotidien de la Maison de la solidarité de Lorient. Décryptage.

Entre besoin et plaisir partagé en famille, ou entre amis, l'alimentation relève du culturel. Sa qualité, sa quantité, sa variété, sa préparation sont propres à chacun. Faire un don, c'est entamer une relation d'intimité qui appelle à la délicatesse et au respect.

Du producteur au consommateur, une chaîne de solidarités s'active pour assurer ce besoin essentiel bien sûr, mais aussi lutter contre le gaspillage, éduquer aux produits sains, faire découvrir des saveurs grâce à des ateliers...

Générosité. C'est autant celle des bénévoles que celle des donateurs. Ce mercredi matin de mars, cinq bénévoles s'affairent autour des bacs tout juste livrés à la Maison de la solidarité : filet mignon, crème, huile d'olive, jus d'orange, tomates séchées, fruits et légumes sont les produits du jour. Cent cinquante bénévoles occasionnels se mobilisent pour la grande collecte annuelle de novembre, et on compte trente-cinq volontaires réguliers qui, toute l'année, collectent, accueillent, trient, rangent, distribuent ou animent.

Côté professionnels, quatre grandes surfaces, deux boulangeries et deux entreprises de transformation s'engagent, et fournissent plusieurs fois par semaine. Et ce sont près de vingt magasins qui participent à la collecte de fin d'année.

Solidarité. C'est bien sûr celle de la Ville qui met à disposition sa logistique pour la réussite de la grande collecte, mais de nombreuses initiatives solidaires, individuelles ou collectives, se mettent en place pour utiliser tout ce qui peut l'être.

Du "poisson de retrait" récupéré après la criée à Keroman, est travaillé par les Paniers de la mer pour revenir sous forme de plats préparés.

Une opération "pain perdu", créée à l'échelle du département par la Banque alimentaire, organise une filière de récupération du pain rassis.

Et pour finir l'année dans la bonne humeur, un repas festif a été proposé à une quarantaine de bénéficiaires du CCAS le 24 décembre à midi par un restaurateur lorientais.

Spontanéité. Surplus de production ? C'est ce qui est arrivé par exemple récemment à un maraîcher d'Erdeven. Cette année, les choux-fleurs ont bien "donné", alors pourquoi ne pas proposer ce légume frais pas toujours abordable en temps normal... aussitôt dit, aussitôt fait !

Envie de faire plaisir ? Commece jour d'automne où une personne qui venait d'arracher ses poireaux en a apporté un cageot en sortant de son jardin... ou cet autre jardinier amateur qui, à la tête d'une généreuse récolte de pommes et de noix, en a livré une belle quantité à la Maison de la solidarité.

Et les bénévoles ne sont pas en reste. Parmi d'autres idées sympathiques, l'utilisation de tous les fruits trop abîmés pour être donnés tels quels, mais utilisables pour des confitures, que l'on peut se partager en retour.

Bref,vous voulez vous engager ? Quelques heures suffisent. Contactez la Maison de la solidarité !

Pratique : Maison de la solidarité - 3 rue Francine Deporte (Keryado) - 02 97 82 84 87 ou 06 25 45 50 19 (Roselyne Richard)

Les classeurs de recettes à disposition des usagers
Les classeurs de recettes à disposition des usagers
Fruits et légumes collectés
Fruits et légumes collectés
Un arrivage d'épicerie
Un arrivage d'épicerie
 
 

Informations contextuelles

  • Partager
  • Envoyez par courriel
  • Partagez sur Facebook
  • Tweetez
  • Partagez sur Google Plus

L'opération "Pain perdu"

Opération "Pain perdu"

Une opération "pain perdu", créée à l'échelle du département par la Banque alimentaire, organise une filière de récupération du pain rassis.

En savoir plus sur cette opération sur le site de la Banque alimentaire